HYMNE – CIE LOUFRIED – SPECTACLE DANS LE CADRE DES AOC

jeudi 3 décembre / 20h00 > 22h30

 

De Lydie Salvayre
Par Isabelle Fruleux

Dans le cadre des AOC de l’égalité en Nouvelle-Aquitaine

Le matin du 18 août 1969, à Woodstock, Jimi Hendrix joua un hymne américain d’une puissance quasiment insoutenable. Parce qu’il avait du sang noir et du sang cherokee mélangé de sang blanc, parce qu’il était donc toute l’Amérique, parce que la guerre au Vietnam soulevait en lui un violent mouvement de refus que toute une jeunesse partageait, parce que sa guitare était sa lady électrique, sa passion, sa maison, sa faim, sa force et qu’il en jouait avec génie, Jimi Hendrix fit de cette interprétation un événement.

Revenant sur ce moment inoubliable, Lydie Salvayre tire les fils de la biographie pour réécrire la légende de Jimi, sa beauté, sa démesure, mais aussi sa part sombre, ses failles et la brutalité du système dont il était captif et qui finirait un jour par le briser.

Le spectacle reprend des trames historiques qui nous ont piégé. Des peuples déportés à ceux que l’on rejette, il montre des archives vidéo et des illustrations récentes pour y joindre les segments de La Piste des Larmes (‘Trail of Tears’) qui relate l’arrachement des cherokee et autres peuples amérindiens à leur terre au XIXe siècle.

 «Beaucoup de choses changent, mais il serait peut-être temps que tous ces changements se coordonnent entre eux» Jimi Hendrix, interviewé en septembre 1962.

Conception et voix : Isabelle Fruleux
Compositions – basse : Felipe Cabrera
Guitare : Vladimir Médail
Scénographie : David Antore

Site Internet